Vous êtes ici

LE DÉPARTEMENT AGIT POUR LUTTER CONTRE LES VIOLENCES FAMILIALES

Date: 
06/04/2020

De nombreuses associations de terrain s’alarment de l’isolement des femmes et de leurs enfants victimes de violences conjugales. Impliqué de longue date dans le combat contre les violences faites aux femmes, le Département continue d’agir et de sensibiliser. Le Président Kléber Mesquida a demandé aux services départementaux de renforcer leur présence auprès des publics fragiles. 

ROMPRE L'ISOLEMENT

Pendant le confinement, les violences intra-familiales explosent, avec une hausse estimée à plus de 30% selon les pouvoirs publics. Pour autant, le confinement maintient les victimes sous l’emprise de la violence et rend plus difficile l’accès aux institutions qui peuvent les aider. Le Département reste à leurs côtés pour les protéger et les accompagner. Déterminé à protéger les personnes en grande fragilité, le Président du Département a demandé à l’ensemble des services d’urgence sociale de maintenir leur activité et leur présence auprès des familles.

DURANT LE CONFINEMENT, LE DÉPARTEMENT ACCOMPAGNE LE FEMMES ET LES ENFANTS

L’ensemble des dispositifs départementaux fonctionne pour écouter, orienter et protéger les femmes victimes de violence. Le respect des consignes de confinement impose néanmoins de privilégier les contacts téléphoniques et les rendez-vous individualisés pour les situations d’urgence.

LA PLATEFORME D'ÉCOUTE POUR L'HÉRAULT

04 67 58 07 03 (le lundi de 9h à 13h, du mardi au vendredi, de 12h à 17h, appel anonyme)

Être écoutée, être logée en urgence, ne plus avoir peur pour ses enfants, avoir un soutien juridique, retrouver une autonomie financière, se sentir épaulée et accompagnée.

INTERVENANTS SOCIAUX DU DÉPARTEMENT EN COMMISSARIAT GENDARMERIE

06 83 78 34 29 (intervenant social en commissariat)

06 74 94 49 73 (intervenant social en commissariat)

06 21 32 01 81 (intervenant social en gendarmerie)

LE DÉPARTEMENT DE L'HÉRAULT EN POINTE

Dès 2018, le Département de l’Hérault s’est affirmé à la pointe de la mobilisation pour les droits des femmes, en partenariat avec les services de l’Etat, avec deux mesures fortes :

DES INTERVENANTS SOCIAUX POUR ÉCOUTER ET ACCOMPAGNER

La majorité départementale a décidé la création d’un dispositif innovant d’intervenants sociaux au sein de 5 commissariats et gendarmerie de l’Hérault, afin d’accompagner les victimes dans leur dépôt de plainte et leurs démarches d’éloignement.

LA MISE À L'ABRI DES FEMMES EN DANGER EN CENTRE D'HÉBERGEMENT

Le Département a déployé un réseau d’hébergement pour mettre à l’abri les femmes enceintes ou accompagnées d’enfants de moins de trois ans. Un centre d’hébergement a été créée à Béziers, en complément des hébergements sociaux sur l’agglomération montpelliéraine, pour que les femmes de tout le territoire puissent être protégées.

« La lutte contre les violences faites aux femmes est une cause prioritaire. Ces derniers mois ont permis de libérer une parole parfois enfouie profondément. Je refuse que la crise actuelle revienne sur ces avancées. Avec la présence d’intervenants sociaux dans les commissariats et les gendarmeries, et la hausse des places en centre d’hébergement d’urgence, le Département a un objectif double : mettre à l’abri les femmes victimes de violences et leurs enfants, et surtout leur permettre de se reconstruire psychologiquement et socialement».

Kléber MESQUIDA, Président du Département de l’Hérault 

LES NUMÉROS NATIONAUX UTILES POUR VOUS AIDER

17 : Numéro d’urgence de la police et de la gendarmerie.

39 19 : Numéro d’écoute et d’accompagnement

Signalements également possibles sur https://arretonslesviolences.gouv.fr 

114 VIOLENCES FAMILIALES : depuis le 1er avril, le 114 est un nouveau numéro pour envoyer un message d’alerte par SMS. Pensez à donner l’adresse de votre domicile. SMS gratuit.

119 ALLO ENFANCE EN DANGER : 45 professionnels soumis au secret professionnel se relaient pour vous répondre 7j/7, 24h/24. Appel gratuit

SIGNALER LES VIOLENCES CONJUGALES EN PHARMACIE

Un dispositif d’alerte est mis en place dans toutes les pharmacies. En allant chercher des médicaments, si elle est seule, la victime peut prévenir le pharmacien qui alertera tout de suite les forces de l’ordre.

SIGNALER LES VIOLENCES SUR MINEURS

119 - ALLO ENFANCE EN DANGER

Vous êtes un enfant, un adolescent et vous pensez être victime de violences ? Vous êtes un mineur inquiet pour l'un de vos camarades ? Vous êtes un parent en difficultés avec ses enfants ? Vous êtes un adulte préoccupé par une situation d'enfant en danger ou en risque de l'être ?

Vous pouvez directement composer le 119 (24h sur 24, 7j/7).

Vous  pouvez également nous écrire via ce formulaire. Nos professsionnels vous répondront dans les meilleurs délais.

Attention ! Ce formulaire n'a pas vocation à traiter l'urgence. En cas de danger grave et immédiat, contactez les services de première urgence : les services de polices ou de gendarmerie (17 ou 112), les pompiers (18 ou 112) ou le Samu (15).