Vous êtes ici

Le Département déploie le schéma Hérault Irrigation

Date: 
23/04/2019
Lundi 17 décembre, l’Assemblée départementale a voté le schéma irrigation dont l’ambition est de soutenir agriculteurs et viticulteurs face au changement climatique. Sur les 30 dernières années, les températures de l’Hérault ont augmenté de 0,3 à 1,5°C et les projections 2050 font état d’une hausse d’1 à 2,5°C. Conséquence : des épisodes répétés de sécheresse qui menacent la pérennité de la viticulture, les vignes dépérissent et leurs rendements en sont atteints.

 

"Agir contre la sécheresse est une priorité ! Avec 800 M€ de chiffre d’affaires annuel, la viticulture représente la deuxième composante du PIB héraultais après le tourisme : il est donc primordial de tout mettre en œuvre pour garantir aux viticulteurs et agriculteurs maraîchers les conditions optimales de production», précise Kléber MESQUIDA, Président du Département.

 

Ce schéma, élaboré avec de nombreux partenaires : l’Etat, la profession agricole, BRL et les bassins versants…précise les enjeux de desserte pour l’irrigation agricole d’ici 2030 en cohérence avec l’état des ressources présentes. Les besoins sont identifiés sur tout le territoire et toutes les solutions pour y répondre ont été étudiées. La stratégie départementale consiste à optimiser les ressources déjà existantes, en modernisant les infrastructures telles que les barrages du Salagou ou des Olivettes. Le Département pourra également s’appuyer sur les apports en eau du réseau hydraulique régional, comme Aqua-Domitia, qu’il contribue à financer. L’opportunité de créer de nouvelles ressources grâce à des retenues hivernales est étudiée en dernier recours, dans les zones n’ayant aucune alternative et dans le cadre d’un consensus avec les territoires.

 

"C’est un défi majeur que nous allons relever ! D’ici 2030, des solutions peuvent être mises en œuvre pour irriguer 22 500 hectares supplémentaires. Cela représente un investissement de 310M€, proposé en co-financement à l’Europe via le FEADER, l’Agence de l’eau, la Région Occitanie, les EPCI…», Yvon PELLET, conseiller départemental délégué à la viticulture et à l’Observatoire viticole

 

Par ailleurs, en complément d’une gestion économe de l’eau, le Département accompagne la profession dans la mise en place de techniques innovantes qui permettent à l’agriculture d’affronter au mieux le changement climatique : adaptation du travail du sol, enherbement, expérimentation de cépages résistants à la sécheresse…