Vous êtes ici

Sur le chemin de l'école inclusive

Date: 
05/11/2019

Le Comité national de suivi de l'Ecole inclusive a eu lieu le lundi 4 novembre 2019. L'occasion  pour le gouvernement de faire le bilan des mesures mises en oeuvre depuis la rentrée, dans le cadre du service public de l'Ecole inclusive, et de présenter la feuille de route pour les prochaines rentrées scolaires.

Dans l’Hérault, le Département s’engage à ce que les enfants en situation de handicap aient les mêmes chances de réussite que les autres. 

Scolarisée en 5ème, Lauriane qui bénéficie du dispositif ULIS, assiste à un cours de SVT, avec une Accompagnante d'élève en situation de handicap (AESH).



« Les troubles autistiques d’Efrem ont été décelés très tôt par une pédiatre de PMI » , raconte Nadine, sa maman. « Cela nous a permis de bénéficier rapidement des services du Département et d’obtenir une Accompagnante d'élève en situation de handicap (AESH), dès la maternelle». Le diagnostic du médecin généraliste, du pédiatre ou d’un professionnel de la petite enfance, est une étape cruciale dans le parcours des familles. Une fois ce diagnostic posé, « nous vous conseillons de remplir le plus tôt possible, avec l'aide d'un enseignant référent, un formulaire de demande à la Maison Départementale de l’Autonomie (MDA) », précise Véronique Calueba-Rizzolo, Conseillère départementale déléguée à la solidarité enfance famille. Sous 4 mois, la Commission des Droits et de l'Autonomie des Personnes Handicapées (CDPAH) attribue des prestations compensatoires aux familles, et oriente les enfants vers le dispositif le plus adapté. La MDPH notifie aux intéressés l’orientation décidée par la CDPAH. L’affectation de l’enfant vers un établissement scolaire est du ressort de l’Education nationale, en lien avec les familles et les établissements. La MDA se calque aux besoins et capacités de chaque enfant pour l’aider à grandir dans un milieu stimulant et bienveillant adapté à son handicap. Certains enfants se sentent mieux dans un établissement médico-social, d’autres ont tout à gagner à être dans une école ordinaire, mais avec un accompagnement personnalisé.

 

Le succès des dispositifs ULIS

« J'ai beaucoup de chance d'être ici », confie Cécilia, scolarisée en 4ème au collège de Saint-Gély-du-Fesc. Reconnue par la MDA pour des troubles de l’attention, la jeune fille a un emploi du temps personnalisé, qui lui permet de suivre certains cours dans sa classe de référence, pour l’aider à s’intégrer à des jeunes de son âge, et d’autres au sein d’une Unité localisée pour l’inclusion scolaire (ULIS), où elle bénéficie d’un suivi renforcé. Sa coordonnatrice, Caroline Prunaret, l’encourage d’un sourire bienveillant. « Cécilia a fait de nets progrès. J’ai confiance en elle. Cela fait 17 ans que je travaille en ULIS, 17 ans que j'assiste à des petits miracles ! »

Cécilia alterne entre la 4ème3 et le dispositif ULIS. « Handicap ou pas handicap, moi je m'entends bien avec tout le monde. »

Les ULIS sont des dispositifs de scolarisation de l’Education Nationale, intégrés aux écoles, collèges et lycées. Ils permettent à une douzaine d’élèves présentant des troubles moteurs ou cognitifs de s’intégrer dans un milieu scolaire ordinaire, tout en ayant un accompagnement renforcé dans certaines matières. Du sur-mesure, qui s’adapte aux besoins des enfants, et qui leur permet d’évoluer à leur rythme.
Retrouvez la liste des ULIS dans les écoles : https://bit.ly/32kqxfu

et dans les collèges de l'Hérault : Liste des ULIS collège et lycée 2018-2019