En raison de la crise sanitaire, tous les points d'accueil physique de la MDA (Maison Départementale de l'Autonomie) sur le territoire héraultais sont fermés pour une durée indéterminée

+ d'infos
Site du Département de l'Hérault

L’aidant d’un bénéficiaire de l’APA

Le proche aidant qui assure une présence ou une aide indispensable au soutien à domicile d’un bénéficiaire de l’APA et qui ne peut être remplacé par une autre personne à titre non professionnel peut ouvrir droit, dans le cadre de cette allocation à des solutions de répit pour permettre aux proches aidants de se reposer ou de dégager du temps, ou à une aide financière ponctuelle en cas d’hospitalisation du proche aidant pour assurer la prise en charge de la personne aidée restée seule à domicile.

Répit de l’aidant

L’équipe médico-sociale évalue le besoin de répit lors de la demande initiale ou de révision de l’APA.

Pour financer cette aide, le Département de l’Hérault peut accorder, par année civile, au bénéficiaire de l’APA une majoration de son plan d’aide.

Cette majoration est révisée tous les ans, en avril et correspond à 0,453 fois le montant mensuel de la MTP (majoration pour aide constante d’une tierce personne), soit à titre indicatif 506,71€ en 2019.

Hospitalisation de l’aidant

En cas d’hospitalisation du proche aidant qui ne peut être remplacé et dont la présence ou l’aide est indispensable à la vie à domicile, une aide ponctuelle peut être accordée. Son montant peut atteindre 0,9 fois le montant de la MTP (Majoration Tierce Personne), soit 1006,71€ en 2019.

Cette aide peut servir à financer un hébergement temporaire de la personne aidée ou un relais à domicile. La demande doit être effectuée par écrit au Président du Conseil départemental dès que possible. En cas d’hospitalisation programmée, la demande doit être faite au plus tard un mois avant la date de l’hospitalisation.

Parent d’une personne en situation de handicap

Affiliation gratuite à l'assurance vieillesse

Elle permet de conserver une continuité dans les droits à la retraite pour un parent qui a à charge une personne handicapée et qui aurait cessé ou réduit son activité professionnelle pour s’en occuper au domicile.

Elle concerne les personnes qui assument la charge :

  • d’un enfant handicapé dont l’incapacité permanente est reconnue au moins égale à 80% par la CDAPH non admis en internat et qui a moins de 20 ans.
  • d’un adulte handicapé dont l’incapacité permanente est reconnue au moins égale à 80% et dont la CDAPH reconnaît la nécessité de la présence d’une tierce personne.

Sont concernés : conjoint, concubin, partenaire lié par un PACS, ascendant, descendant, collatéral ou bien en tant qu’ascendant, descendant ou collatéral de l’un des membres du couple. 

À condition : de ne pas disposer de ressources supérieures au plafond du complément familial et de ne pas être affilié à un autre titre à un régime obligatoire, ce qui exclut notamment une activité professionnelle, la perception d'une pension d'invalidité, le chômage indemnisé,...

Pour la charge d’un enfant en situation de handicap, l'affiliation vieillesse s’effectue généralement à l’initiative de l’organisme payeur de l‘Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH), c’est-à-dire la CAF ou la MSA.

Pour la prise en charge d'un adulte handicapé la demande d 'affiliation vieillesse s'effectue en plusieurs étapes L'aidant familial d'une personne adulte en situation de handicap:

- Etape 1 - La personne adulte en situation de handicap bénéficiant  d'un aidant familial doit constituer un dossier de demande auprès de la MDPH, partie G du formulaire de "Demande(s) auprès de la MDPH

- Etape 2 - Une fois l'avis de la MDPH reçu, l'aidant familial doit se rapprocher de son organisme de prestations familiales (CAF, MSA,...) afin d'effectuer les démarches nécessaires pour l'affiliation.

En savoir plus sur l'affiliation vieillesse, consultez le site  :

servicepublic.fr

Haut de page