Site du Département de l'Hérault

10 sept. 2020

Thématiques Routes & Transports Environnement

Le Département poursuit le projet de la Liaison Intercommunal d’Évitement Nord. Au programme de cette rentrée : des recherches archéologiques et une concertation publique qui seront décisives pour la poursuite des travaux.

Un diagnostic archéologique

Après avoir défriché la zone de l’échangeur sud à Saint-Gély-du-Fesc, le Département laisse place aux archéologues de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventive. C’est une étape obligatoire dans tous les projets d’aménagement d’ampleur.
Pendant 3 semaines ces experts vont sonder le sol pour déterminer si des fouilles plus en profondeur sont nécessaires. Ils remettront leur rapport au Préfet qui décidera si les recherches doivent continuer ou si les travaux peuvent débuter. Verdict en octobre !

Une concertation publique pour recycler la roche sur place

Pour réaliser la chaussée du LIEN, le Département souhaite réutiliser la roche extraite lors du terrassement. Celle-ci sera stockée et concassée sur place pour servir de matériau de base à la route.

Cette démarche a tout pour plaire ! Elle est à la fois écologique et économique : moins de transports pour évacuer la roche et acheminer les matériaux servant à l’enrobé et recyclage de la matière existante.

Pour le stockage et le concassage de ces pierres, le Département a choisi un emplacement éloigné des habitations à proximité du Bois Gentil afin de limiter au maximum les nuisances sonores et les émissions de poussière.

Réaliser ces deux activités sur place nécessite une concertation publique, qui est organisée par les services de l’Etat auprès des habitants de Saint-Gély-du-Fesc et de Combaillaux du 7 septembre au 2 octobre 2020.

 

Toute l’actualité

Vous pourriez être intéressé(e) par…

Haut de page