Site du Département de l'Hérault

Le Conseil départemental de l’Hérault

Le Département de l’Hérault est un acteur important du secteur public en Occitanie. C’est une collectivité territoriale dont les actions se déclinent dans divers services publics, pour la population (de la petite enfance au grand âge) et pour le territoire.

Institution de proximité, chaque jour le Département accompagne 1,2 millions d’Héraultais à différents moments de leur vie afin d’améliorer leur quotidien. Avec un budget annuel de 1,5 milliard d’euros, toutes les actions de service public sont portées par 5 450 agents répartis sur le territoire héraultais.

Les secteurs d’activité du Département

  • Solidarité et aide sociale en faveur des personnes âgées, handicapées, accompagnement et protection des familles et des enfants, insertion
  • Entretien et gestion des routes départementales, développement des mobilités propres
  • Aménagement du territoire, développement numérique, aménagement et gestion des espaces naturels et patrimoniaux, protection de l’environnement, développement et gestion touristique
  • Construction et entretien des collèges, gestion de la restauration collective des collèges
  • Projets éducatif et action pour la jeunesse
  • Soutien et développement des activités sportives et culturelles, compétences sur les archives et la lecture publique
  • Métiers de l’administration : ingénierie financière et des ressources humaines

Les métiers de la collectivité

Il existe près de 110 métiers dans la collectivité, ils sont liés aux compétences du Département et aux métiers génériques de l’administration. Ils sont répartis en 8 filières (7 pour le Conseil départemental) :

  • Filière administrative : Gestionnaire et assistant-e administratif-ve, responsable et assistant-e ressources humaines, gestionnaire comptable ou des marchés publics, juriste, secrétaire
  • Filière technique : Gestionnaire bâtiment Ingénieur, mécanicien-ienne, agent d’entretien, agent polyvalent des collèges, chauffeur, cuisinier-ière, agent de maintenance des espaces naturels, forestier sapeur et rando-pisteur, biologiste, vétérinaire, pharmacien-ne, agent de sécurité, agent d’exploitation des bâtiments et des routes
  • Filière sapeurs-pompiers professionnels : Capitaine, commandant, lieutenant-colonel et colonel de SPP, médecin, infirmier-ière et pharmacien-ne de SPP
  • Filière animation : Animateur-trice et adjoint-e d’animation
  • Filière culturelle : Directeur-trice d’établissements d’enseignement artistique, professeur et assistant-e d’enseignement artistique, conservatrice-eur du patrimoine ou de bibliothèques, attaché-e de conservation du patrimoine, bibliothécaires, assistant-e de conservation du patrimoine ou des bibliothèques, adjoint-e du patrimoine, médiateur-trice culturel
  • Filière médico-sociale : Assistant-e sociale, conseiller-ière en Economie Sociale et Familiale, éducateur-trice spécialisé-e, infirmier-ière, médecin PMI ou évaluateur, puéricultrice / auxiliaire de puériculture, sage-femme, psychologues, agent d’accueil
  • Filière sportive : Conseillers, éducateurs et opérateurs des activités physiques et sportives
  • Filière police municipale (Département non concerné)

Fonctionnaires territoriaux ou contractuels, le Département recrute

Point sur les statuts des agents

  • Les fonctionnaires territoriaux

Ce sont des agents qui font partie de la Fonction Publique Territoriale (ensemble du personnel de l'administration des territoires). En France, dans les communes, départements, régions et de leurs établissements publics (offices HLM,…) ou d’établissements publics intercommunaux (communautés d’agglomérations, …), on dénombre 1,8 million d'agents territoriaux, soit plus du tiers des fonctionnaires.

Employé et nommé dans un emploi permanent, le/la fonctionnaire territorial-e est titularisé-e à son poste dans un grade de la hiérarchie administrative répartie en 3 catégories A, B et C. Ce sont les 3 principaux niveaux hiérarchiques et de rémunération. Ces catégories sont déterminées par le niveau de diplôme requis pour le concours qui permet d’accéder au statut de titulaire et au poste. Une fois titulaire, l’agent territorial peut réaliser sa carrière dans tous les types de collectivités territoriales (contrairement à la Fonction Publique d’Etat). Les lauréats d’un concours ont la possibilité de choisir leur employeur, en fonction du poste proposé ou de sa situation géographique.

La titularisation est une sorte de « propriété » de son poste, non de son contenu : la mutation et la mobilité sont possibles voire souhaitables pour construire une carrière. Elle confère de manière définitive un grade et ouvre de manière automatique une carrière dans un cadre d’emploi avec une grille de progression, de rémunération et de retraite. Des concours pour passer au grade supérieur sont possibles.

Info + sur les concours Les concours pour accéder au statut de fonctionnaire territorial sont organisés par le Centre National de la Fonction Publique Territoriale (CNFPT) et par les Centres de Gestion. Ils se déroulent en deux phases : des épreuves écrites qui permettent une première sélection (admissibilité) et un oral qui permet l’admission définitive. Les concours nécessitent des conditions de diplôme : CAP, BEP (diplôme de niveau 5) pour la catégorie C, BAC ou diplôme de niveau 4 pour la catégorie B et diplôme de niveau 2 (à partir de la licence) pour la catégorie A. Il est possible de se présenter sans condition de diplôme mais en justifiant de plusieurs années d’expérience professionnelle dans la branche visée (procédure de validation des acquis). Les parents d’au moins trois enfants, et les sportifs de haut niveau peuvent être dispensés de conditions de diplômes également.

  • Les contractuels de la fonction publique

Ce sont des agents recrutés sous contrat de droit public par un employeur public (dont les collectivités territoriales), ce sont majoritairement des contrats à durée déterminée (CDD).  Le contractuel peut être recruté pour remplacer un agent titulaire (absence, congé, maladie etc.) ou pour couvrir une période de transition entre deux agents titulaires.

L’agent non titulaire, même en CDI, ne peut revendiquer d’aucune façon l’évolution de carrière, le passage automatique des échelons et de la rémunération qui s’y rattache. Il est tributaire de son contrat de travail et de ses clauses salariales. L’évolution de carrière et de salaire se font dans une négociation de gré à gré avec l’employeur public.

Aujourd’hui, 1 salarié sur 5 de la fonction publique est un contractuel mais les dernières évolutions sur le recrutement dans la fonction publique territoriale vont permettre de recruter plus de contractuels que par le passé.

Haut de page