Site du Département de l'Hérault

Gestion des ouvrages départementaux

Actions portées par le Département en maitrise d’ouvrage

Ces actions concernent l’entretien et la surveillance de son patrimoine hydraulique, ainsi que de nombreux ouvrages répartis sur l’ensemble du territoire héraultais. Qu’ils soient barrages, seuils en rivière ou encore ouvrages maritimes, ils répondent aux nombreux usages des héraultais au travers de l’irrigation agricole, de la protection contre les risques naturels, ou encore le tourisme et les loisirs. Mais ils contribuent également à l’amélioration des milieux aquatiques notamment en période estivale, par le soutien des débits des fleuves et la régulation de la salinité de certains étangs. 

Le Département porte des études et réalise des travaux sur ces ouvrages afin de s’assurer qu’ils répondent aux exigences de sécurité requises, et de garantir leur conformité vis à vis des différentes réglementations en vigueur. A cette fin, il met en place les modalités d’entretien, de surveillance et de suivi de leur bon fonctionnement.

Optimisation de la gestion des retenues des deux grands barrages départementaux, Salagou et Olivettes

Dans la cadre de la réflexion sur la résorption du déficit quantitatif du bassin versant du fleuve Hérault, le Département porte depuis 2009 des réflexions pour optimiser les lâchers de ses 2 grands barrages dans l’objectif de trouver des solutions en concertation avec les différents usagers, dans un contexte d’augmentation des demande en eau à la fois pour l’irrigation agricole et pour l’alimentation en eau potable, tout en veillant au bon fonctionnement des cours d’eau.

Surveillance des cyanobactéries dans les retenues départementales du Salagou et des Olivettes

Les retenues de ces deux barrages sont concernées par la présence de ces micro organismes qui se développent naturellement dans les eaux calmes et chaudes, mais qui lorsqu’elles sont présentes en très grand nombre et qu’elles sécrètent des toxines en quantité importante peuvent devenir un risque pour les baigneurs et les animaux en contact avec l’eau. Aussi, le Département a mis en place un suivi de leur présence, en partenariat avec les services de l’Etat, le syndicat mixte du Grand site Salagou cirque de Mourèze et les maires. Un protocole (mesures, prélèvements, analyses) est prévu en cas de signalement d’une suspicion d’intoxication liée au cyanobactéries.

Gouvernance de l'eau

Le Comité Départemental de l’Eau (CDE) a été créé en 2011 suite à la volonté commune du Département, de l’Etat et de l’Agence de l’Eau de mettre en place un partenariat permettant la mise en synergie de leurs interventions pour une gestion durable et solidaire de l’eau et le développement cohérent du territoire héraultais. Au niveau stratégique, il est co-piloté par le Préfet, le Président du Département et le Directeur régional de l’Agence de l’Eau. Son fonctionnement s’appuie sur des groupes de travail thématiques et un Bureau. Depuis 2011, le Comité Départemental de l’Eau poursuit sa mission d’améliorer la coordination des acteurs et des actions à l’échelle du département.

Le Département et l’Agence de l’Eau sont des partenaires historiques dans le domaine de l’eau sur le territoire héraultais : depuis plus de trente ans, ils oeuvrent, aux côtés des services de l’Etat, des syndicats de bassin et des maîtres d’ouvrage locaux, pour la préservation de la qualité et de la quantité des ressources en eau, le bon fonctionnement des milieux aquatiques, et en faveur d’une gouvernance équilibrée sur les bassins versants.

Le Département et l’Agence de l’eau ont signé un accord cadre sur la période 2019-2024 qui vise à promouvoir une gestion intégrée, concertée et équilibrée de la ressource en eau et des milieux aquatiques conciliant la satisfaction des usages et la préservation des écosystèmes. En cohérence avec les priorités du 11ème programme d’intervention de l’Agence, les actions réalisées doivent contribuer à l’accompagnement de l’adaptation des territoires au changement climatique.

Site de l’Agence de l’eau RM&C et de la DDTM34

Le Département, en tant qu’acteur et partenaire institutionnel de la gestion de l’eau, apporte sa contribution au travers des consultations officielles des documents cadre, Directive Cadre sur l’Eau de l’Europe (DCE), et participe aux instances de planification de la gestion de l’eau (Comités de bassins Rhône Méditerranée et Corse, Commissions Locales de l’Eau à l’échelle des bassins versants…). Enfin, il est membre des Etablissements Publics Territoriaux de Bassin sur son territoire. Certains d’entre eux sont présidés par des élus départementaux.

Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau (SDAGE) :

Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion de l’Eau

Gestion globale de l’eau

Le Département a depuis près de trente ans une politique très volontariste en matière de gestion de l’eau. Il a promu la gestion intégrée de l’eau par bassin versant et a participé à la fondation de nombreux syndicats mixtes. Encore aujourd’hui, malgré la réforme des collectivités territoriales, il reste très investi. Il est membre de la plupart des structures de gestion (syndicats mixtes ou Etablissements Publics Territoriaux de Bassin EPTB).

À ce titre, et comme partenaire technique et financier, il participe au suivi des activités de ces établissements, à la définition des documents stratégiques (tels que les Schémas d’Aménagement et de Gestion des Eaux, Plan de Gestion de la Ressource en Eau, contrats de milieux, Plan d’Aménagement et de Prévention contre les Risque Inondation…), il participe aux instance de gouvernance locale (telles que les Commissions locales de l’Eau).

Au travers du Rés’eau 34 ; le Département aide ces structures à mutualiser leurs moyens et méthodes d'action dans une logique d'amélioration continue.

Maîtrise du Risque Inondation et Gestion intégrée des milieux aquatiques

Le Conseil départemental de l’Hérault s’est engagé depuis de nombreuses années dans une politique dans le domaine des risques d’inondation et des milieux aquatiques. Elle vise à promouvoir une gestion globale de l’eau et des risques, dans le double objectif de réduire les risques d’inondation au droit d’enjeux existants (personnes et biens) et de préserver et restaurer la qualité des milieux aquatiques et des zones humides tout en conciliant les usages.

Le Département accompagne techniquement et financièrement les collectivités qui portent des projets d’aménagement des cours d’eau, d’entretien et de restauration des milieux aquatiques… toutes les opérations visant la restauration du fonctionnement hydraulique d’un cours d’eau et la préservation des milieux aquatiques.

Parmi les outils cités qui concourent à la maitrise du risque inondation sur l’ensemble du département, le Conseil départemental de l’Hérault est partie prenante dès l’élaboration des stratégies et dans la mise en œuvre des actions de réduction des aléas et de la vulnérabilité

Ainsi, le Département intervient en tant que gestionnaire ou en tant que partenaire technique et financier pour :

  • la gestion des routes départementales
  • la gestion des barrages départementaux
  • l’élaboration des outils de planification et d’aménagement du territoire
  • la réalisation des travaux de réduction des enjeux et de la vulnérabilité

Depuis les lois MAPTAM (2014) et NOTRe (2015), la compétence GEMAPI (Gestion des Milieux Aquatiques et Protection contre les Inondations) a été confiée aux collectivités locales.

Pour autant le Département poursuit son action à plusieurs titres : propriétaire d’ouvrages hydrauliques (barrages, seuils…), membre des syndicats de bassins versants, partenaire technique et financier auprès des maîtres d’ouvrage locaux.

Tous les bassins versants des fleuves du département sont couverts par des syndicats de bassin, en charge de l’élaboration et de l’animation des stratégies de lutte contre les inondations, dont la gouvernance est partagée entre le Département et les collectivités locales.

Préservation des zones humides et lagunaires

Le Département encourage les collectivités compétentes (Communauté de communes et d’agglomération) à porter des actions en faveur de la sauvegarde, de la valorisation et du développement des zones humides. Le Département anime, dans le cadre d’un partenariat avec l’Agence de l’Eau, un groupe technique départemental regroupant les acteurs concernés. Il appuie grâce à ses outils de veille foncière, ses compétences techniques et ses aides financières les actions locales en faveur des zones humides, essentielles au fonctionnement hydrologiques des bassins versants, à la recharge des nappes, réservoir de biodiversité etc.

Surveillance de la qualité des eaux et du niveau des aquifères

Le pilotage et la mise en œuvre de la politique départementale de l’eau s’appuie sur des études et des réseaux d’acquisition de données, dont plusieurs sont portés en maîtrise d’ouvrage départementale dans le domaine de la qualité/quantité des eaux superficielles et souterraines, de la connaissance des débits et de la climatologie. Ces différents réseaux permettent par le biais de campagnes régulières de mesures et/ou de dispositifs de télétransmission, de suivre les niveaux d’eau des aquifères et d’anticiper d’éventuelles pénuries, d’évaluer l’impact des actions menées depuis plusieurs décennies pour améliorer la qualité des eaux (rejets des stations et réseaux d’assainissement notamment, suivi des pesticides…).

Gestion quantitative des ressources en eau

Le Département vient en soutien de tout usager et également sur son patrimoine, pour optimiser les propres consommations. Il  étudie et met en œuvre des actions d’économies d’eau ou de substitution de ressources. Il a d’ailleurs participé à quatre projets européens sur le thème des économies d’eau et s’est engagé dans des plans d’action dans le cadre de différents appels à projets de l’Agence de l’eau et de la Région.

Le projet WAT (programme Sudoe) a permis d’étudier le lien entre urbanisme et eau et de mesurer l’impact de différents facteurs qui influencent le niveau de consommation des ménages. Sur cette base, ont été proposés aux acteurs de l’urbanisme et de l’habitat des orientations et des stratégies susceptibles de réduire la demande en eau notamment en période de pointe.

Le projet Watercore (programme Interreg Europe) a été dédié au partage de bonnes pratiques d’économies d’eau avec différents partenaires européens et au développement d’outils dédiés. Le projet Waterloss (programme MED) avait pour cible la réduction des fuites dans les réseaux d’eau potable. Il a été l’occasion pour le Département de l’Hérault d’orienter spécifiquement ses actions sur la gestion patrimoniale des réseaux d’eau potable, qui constitue un enjeu important pour le maintien des performances des réseaux à moyen long terme.

Enfin le dernier en date est le projet CastWater (Med). Il a été dédié à l’optimisation des consommations en eau par le secteur du tourisme en contexte littoral. Ce projet a été mené avec le concours d’Hérault tourisme, mais également du Conseil d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement de l’Hérault (CAUE 34) et bien entendu, avec le concours de la Fédération de l’hôtellerie de plein air.

Implication dans des projets de coopération européenne

Le Département est engagé depuis plus de 20 ans dans des projets de coopération avec mobilisation de crédits européens, dans des programmes de type FSE, FEDER, Interreg, Life, programme de recherche et développement… sur l’ensemble des thématiques reliées à l’eau. 

Haut de page