Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site du Département de l'Hérault

Moustique-tigre : comment lutter contre sa prolifération ?

11 juin 2021

Thématiques Environnement Déplacement & Mobilité

Chaque année, le moustique tigre sort de son hibernation au printemps, période à laquelle on retrouve humidité et chaleur. On vous propose plusieurs solutions pour éviter que le moustique ne s’impose lors de vos belles soirées d’été !

En 1958, se constitue l’Entente Interdépartementale de Démoustication Méditerranée (EID) avec les Bouches du Rhône, le Gard et l’Hérault. Sa mission : accompagner le développement de cette partie du territoire, en éradiquant les nuisances liées aux moustiques.

Depuis son installation dans notre région en 2011, l’EID-Med a développé́ et mis en œuvre plusieurs campagnes de sensibilisation visant à mobiliser les citoyens autour de cette problématique.

Pour être efficace dès l’arrivée des beaux jours il faut anticiper l’arrivée du moustique tigre et prévenir de la transmission des maladies qu’il est susceptible de propager. Les traitements préventifs de lutte antivectorielle (LAV) sont donc indispensables. Cela permet d’éviter la mise en place d’une chaîne de transmission locale de la maladie, pour votre protection. Une opération de ce type consiste en une pulvérisation d’insecticide sur la voie publique à partir d’un véhicule 4x4, complétée, si nécessaire, par des petites interventions ciblées à l’aide d’appareils portables.

Le moustique-tigre se développe en milieu urbain au plus proche des habitants. Il pond sur les parois de tous récipients, reconnaissable par sa petite taille (plus petit que le moustique autochtone que l'on a chez nous : mesurant seulement quelques millimètres). On le trouve principalement au sein des domiciles, en extérieur : cours, terrasses, balcons, jardins…

Leur multitude et le caractère aléatoire de leurs déplacements rendent inopérante une stratégie de lutte antilarvaire comparable à celle appliquée aux espèces traditionnelles issues des zones humides, faisant de la mobilisation sociale des mêmes habitants la méthode centrale de lutte contre la multiplication du nombre de moustique-tigre.

Dans une majorité de cas, il est « produit » par inattention par les habitants des villes et villages. Sa prolifération doit être évitée par des mesures physiques, simples et pratiques : supprimer ou évacuer toute collection d’eau, en vidant, couvrant, rangeant, jetant, nettoyant... Car c’est au contact de l’eau que les œufs éclosent.

La lutte contre le moustique tigre ne peut se mener uniquement par des moyens de lutte à grande échelle telle que pratiquée traditionnellement. La mobilisation de tous les acteurs (institutionnels et particuliers) est nécessaire pour limiter les zones de développement des gîtes à moustique tigre en vue de réduire sa nuisance.

Toute l’actualité

Vous pourriez être intéressé(e) par…

Haut de page