Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site du Département de l'Hérault

Apa, résidence autonomie ou Ehpad : que choisir en fonction de sa situation ?

04 oct. 2021

Thématiques Seniors Solidarité

Rester chez soi, intégrer un EHPAD ou une résidence autonomie, différentes possibilités s’offrent aux personnes âgées autonomes ou pas en fonction de leurs besoins.

Selon le niveau de perte d’autonomie d'une personne âgée, plusieurs solutions d’hébergement existent, plus ou moins médicalisées : EHPAD, résidences services, résidences-autonomie... Patricia Weber, Vice-Présidente déléguée aux solidarités, à la personne et à l’autonomie, revient sur ces trois possibilités en nous expliquant les différences pour chacune d’elle.

Plus d'info sur l’APA

Vous avez plus de 60 ans, vous êtes en perte d’autonomie et vous souhaitez rester chez vous le plus longtemps possible,

Le Département vous propose en fonction de l’âge et de la perte d’autonomie des personnes le versement d’une allocation personnalisée à l’autonomie, l’APA. Cette prestation permet de vous accompagner pour accomplir vos gestes et vos démarches au quotidien avec l’intervention notamment d’un service d’aide à la personne. Le montant de cette aide financière dépend du niveau de revenus et du degré de perte d’autonomie (au-delà d’un certain niveau de revenus, une participation progressive de la personne est demandée).

Le degré de perte d’autonomie est évalué par des professionnels du département, cette évaluation permet de déterminer le GIR (Groupe Iso-Ressources) de la personne et de concevoir un plan d’aide adapté à ses besoins. Il existe 6 GIR, les personnes évaluées en GIR 1, 2, 3 et 4 peuvent bénéficier de l’APA.

Outre le financement d’interventions d’aide à domicile, cette prestation peut recouvrir une diversité d’aides utiles au bénéficiaire (aides techniques individuelles, adaptation du logement, accueil de jour…) et peut venir en soutien de son proche aidant (droit au répit). L’APA n’est pas récupérable sur succession.

En 2020, le Département de l’Hérault compte 42 585 bénéficiaires APA dont 30 835 à domicile.Le budget, consacré à ces personnes âgées à domicile ou en établissement, est de 214 M€. Il comprend le versement de l’APA et de l’aide sociale à l’hébergement. Le département intervient en amont des entrées en EHPAD pour favoriser l’autonomie des personnes.

 

Plus d'info sur la résidence autonomie

Vous avez plus de 60 ans, votre logement est trop grand, il n’est pas adapté à l’avancée en âge, vous ne souhaitez plus y vivre, le Département intervient en amont des entrées en EPHAD pour renforcer l’autonomie des personnes.

Les résidences autonomie sont des ensembles de logements pour les personnes âgées associés à des services collectifs, souvent construites à proximité des commerces et des services. C’est un projet en lien avec des bailleurs sociaux qui permet un loyer modéré et offre des actions collectives. C’est une réponse d’habitat alternatif adapté aux problématiques de l’âge.

Dans le cadre du schéma départemental autonomie 2017-2021, 6 nouvelles résidences autonomie soit 356 places, ont été autorisées par le PCD en 2018 et 2019 pour des personnes âgées autonomes ou peu dépendantes (Jacou, Cournonterral, Mauguio, Saint-Brès, Béziers, Montpellier) - 15% des places de ces résidences autonomie sont ouvertes aux étudiants et aux adultes handicapés dans le respect de la réglementation. Les chantiers sont en cours, elles ouvriront leur porte au plus tard en 2023 (retard COVID). Ces places nouvelles se rajoutent aux 360 places existantes.

« Nous vivons de plus en plus longtemps, l’autonomie est un enjeu majeur pour nous tous. La perte d’autonomie du fait de l’avancement de l’âge justifie l’intervention du département, avec bienveillance et solidarité pour assurer le maintien à domicile et la prévention au plus près des besoins » rappelle Patricia Weber, Vice-Présidente déléguée aux solidarités, à la personne et à l’autonomie.

Plus d'info sur l’EHPAD

Vous avez plus de 60 ans, vous ne souhaitez plus vivre seul chez vous en raison d’une perte d’autonomie ou d’un sentiment d’isolement, la mission du Département est de veiller au bien être des personnes âgées pour bien vieillir en établissement.

Les EHPAD (établissement d’hébergement pour personne âgée dépendante) offrent un cadre rassurant, sécurisé, souvent médicalisé et parfois spécialisé pour un meilleur accueil. Il est essentiel de rappeler que comme pour tout établissement, le collectif ne doit pas effacer l’individu et bien lui permettre d’être pris en compte dans sa singularité.

Le coût mensuel d’un EHPAD privé s’élève à 2600 €/mois Le département peut alloue une dotation dépendance selon l’évaluation de la situation des personnes accueillies. (APA en établissement). Le département ne participe pas aux frais d’hébergement.

Il existe aussi 100 EHPAD représentant 7090 places de statut non lucratif, associatifs, mutualistes, ou publics (communes, centres hospitaliers, établissements publics). 85% sont habilités à l’aide sociale départementale. Le coût des EHPAD habilités varie de 1700 à 2000 €/mois. Ces 100 EHPAD abritent 9 938 résidents. Le Département verse l’aide sociale à l’hébergement pour 28,3 % d’entre eux (2 810 personnes) Cette prestation couvre tout ou partie des frais de séjour des personnes à faibles ressources, les autres résidents qui disposent d’une retraite suffisante financent leur EHPAD avec leurs ressources propres.

Le Département verse également l’APA en établissement pour 12 000 personnes âgées, quel que soit le statut de l’établissement (45 M€). Ces financements d’EHPAD sont complétés par des financements ARS pour la prise en charge des tous les aspects sanitaires dont les salaires des personnels soignants

« Le mot d’ordre du Département est de veiller au bien-être des personnes âgées pour bien vieillir en établissement. Les EHPAD offrent en général un cadre rassurant, sécurisé souvent médicalisé et parfois spécialisés pour l’accueil de résidents. Par exemple des unités de soins de longue durée pour 568 personnes et 7 établissements expérimentaux permettant d’accueillir 106 personnes handicapées et âgées » précise Patricia Weber, Vice-Présidente déléguée aux solidarité, à la personne et à l’autonomie.

Toute l’actualité

Vous pourriez être intéressé(e) par…

Haut de page