Bilan des vendanges 2023 : une récolte contrastée

30 sept. 2023

Thématiques Viticulture

Le Président, Kléber Mesquida et le vice-président délégué à l’économie agricole et à l’aménagement rural, Yvon Pellet ont rencontré les viticulteurs au moment des vendanges. Millésime difficile compte tenu du manque d’eau et de la canicule d’août.

La récolte viticole est contrastée dans l’Hérault. Dans les secteurs irrigués ou ayant bénéficié d’une bonne pluviométrie, les vignerons s’attendent à une récolte de qualité. En revanche, les secteurs où il n’y a pas eu de pluie, comme sur le biterrois, les pertes peuvent atteindre 80% sur des parcelles non irriguées.

La tendance au niveau du département est une perte de 15 à 30% de la récolte. A noter que ces conditions sont particulièrement difficiles pour attirer et garder les jeunes vignerons.

« Les viticulteurs sont des acteurs majeurs de l’économie héraultaise. Ils façonnent l’Hérault et participent à sa notoriété. Le changement climatique impacte les activités agricoles et viticoles de l’Hérault, deuxième producteur de vin français. Face aux défis climatiques, environnementaux et économiques, nous sommes à leurs côtés », rappel Kléber Mesquida, Président du Département de l’Hérault.

Le Département apporte son aide aux viticulteurs !

Pour accompagner la transition écologique et climatique, le Département recherche des solutions pour transformer l’agriculture notamment à travers l’expérimentation de cépages résistants à la sécheresse et aux maladies. La nouveauté de cette année : le Département expérimente une nouvelle technique naturelle pour lutter contre des insectes ravageurs tout en protégeant le sol et l’eau des nappes !

Le Département envisage également la création de retenues hivernales pour irriguer des cultures, là où il n’existe aucune autre solution en été tout en sécurisant les ressources locales (alternative aux forages). La collectivité a lancé une étude pour savoir si la création de réserves alimentées en hiver par un prélèvement à partir de l’eau du Rhône serait faisable sur 3 territoires :

  • Florensac
  • Pouzolles, Coulobres
  • Caussiniojouls, Autignac, Magalas

A la différence des méga-bassines, aucun prélèvement ne se fera dans les nappes phréatiques. Ces retenues hivernales apporteraient localement un complément d’eau aux agriculteurs, collectivités et acteurs de la défense contre les incendies.

Un soutien pour l’Œnotourisme

Enfin, en partenariat avec les professionnels de deux filières Tourisme et Viticulture, le Département a créé l’Œnotour de l’Hérault : concept unique en France.

L’objectif ? Faire découvrir l’Hérault viticole au travers des activités de tourisme et de loisirs et hisser l’Hérault dans le top des destinations oenotouristiques d’Europe !

25 routes des vins maillent le territoire d’est en ouest et du nord au sud, plus de 800 caveaux ouverts au public, auxquels il faut ajouter 7 destinations Vignobles & Découvertes. Au cœur de tous ces parcours, 98 caveaux-étapes, 9 œnopôles et maisons des vins se sont engagés pour être les ambassadeurs de l’Œnotour. Ils accueillent les visiteurs pour une dégustation de leurs vins et les renseignent sur les sorties nature, sport, culture, les lieux à visiter, les restaurants ou hôtels à tester… autour de leur terroir, mais aussi pour des séjours dans des gîtes ou des chambres d’hôtes de grande qualité.

La bonne santé de la viticulture est cruciale pour l’environnement et l’économie de l’Hérault. « Il y a cette volonté de Kléber Mesquida et de sa majorité de continuer à soutenir l’agriculture et la viticulture de notre Département qui constituent le 2ème PIB de notre Département après le tourisme », précise Yvon Pellet, vice-président délégué à l’économie agricole et à l’aménagement rural.

 

Cave Coopérative de Saint Chinian
Cave Cooperative de Cazouls-lès-Béziers
Cave Coopérative de Bessan
Cave Coopérative d'Assas
Cave Cooperative de Cournonsec
Cave Cooperative de Saint Mathieu De treviers

Toute l’actualité

Haut de page