Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site du Département de l'Hérault

Opération routes propres dans l’Hérault

03 mai 2024

Thématiques Développement durable

Pour lutter contre le fléau des déchets qui s’entassent au bord des routes, chaque année le Département organise une opération de ramassage. Le bilan de cette 7e édition est une nouvelle fois désastreux.

Les services des routes et l’ensemble des agents du Département étaient invités jeudi 25 avril, à une journée de ramassage de déchets, tandis que les communes de l’Hérault ont, elles aussi, organisé des actions sur leur territoire pendant toute une semaine, du 20 au 28 avril.

Le bilan de cette 7e édition est une nouvelle fois désastreux.

Les déchets traqués dans plus de 20 communes

De Lodève à Saint-Pons-de-Thomières, en passant par Mèze et Lunel : tout le territoire héraultais a été quadrillé.

Au total, plus de 300 km de routes départementales, 46 km de voies vertes et 17 hectares d’aires et parking de covoiturage ont été traités.

Un bilan désastreux

Si les agents départementaux des routes ramassent les détritus au quotidien, cette opération coup de poing permet chaque année de mieux appréhender la quantité et la qualité des déchets abandonnés au bord des routes et sur les itinéraires cyclables.

256 m3 : c’est le volume de déchets récoltés cette année, un chiffre équivalent aux éditions précédentes.
Soit l’équivalent de 850 baignoires ou de 4,5 bus remplis !

Plastique, verre, mégots et paquets de cigarettes, bouteilles et canettes, et même matelas ou réfrigérateurs : abandonnés dans la nature, ces déchets polluent nos rivières, nos lagunes, nos plages et notre mer.

L’impact de cette pollution sur nos milieux et notre santé

Lisa Petit, chargée de mission biodiversité terrestre au CPIE Bassin de Thau, une association environnementale soutenue par le Département, le rappelait dans les colonnes de notre magazine :

L’homme ingère 5 grammes de plastique par semaine sans le savoir .

En effet, les déchets plastiques aux abords des routes, emportés par les eaux de pluie, vont rejoindre le réseau des égouts puis la mer. Dégradé en micro particules, ce plastique sera ingéré par des petits et gros poissons, qui finiront dans notre assiette.

Ensemble, luttons contre les déchets au bord des routes !

Retrouvez l’interview de Lisa Petit et notre dossier sur les routes durable en Hérault

Toute l’actualité

Vous pourriez être intéressé(e) par…

Haut de page