Site du Département de l'Hérault
Moustique tigre

La présence des lagunes, l’évolution des lidos soumis aux tempêtes, l’absence d’eau douce une grande partie de l’année n’ont pas incité les populations à s’y installer. Parmi les difficultés, la présence des moustiques a toujours constitué un désagrément de taille.  

L’aménagement du littoral dans les années 60 dans le cadre de la mission racine a été accompagnée par la création, sous l’impulsion du Département de l’Hérault,  de l’Entente Interdépartemental de Démoustication (EID) créée en 1958. Depuis cette date le Département participe via son adhésion à l’EID aux actions de prévention visant à contrôler la population des espèces nuisantes de moustiques.

Ce contrôle permet de maintenir la gêne due aux moustiques à un seuil tolérable avec un impact environnemental minimum. Le littoral héraultais et plus largement languedocien n'aurait pu se développer si ces missions n’avaient pas été développées.

Depuis le début des années 2000, le moustique tigre originaire d’Asie du Sud-Est et de l’Océan Indien, se propage dans le sud de la France. Bien que sa piqure soit dans la plupart des cas inoffensive, ce moustique est un vecteur potentiel de diverses maladies telles que la dengue, le chikungunya ou le zika.

Pour transmettre ces virus, il doit au préalable avoir piqué une personne infectée. La « lutte antivectorielle » a pour objectif de casser une éventuelle chaîne de transmission vectorielle et d’éviter ainsi une épidémie. Elle mobilise une pluralité d’acteurs, sanitaires, scientifiques et techniques, de l’État, des collectivités territoriales et du domaine de la recherche.

Haut de page