Votre version de navigateur Internet n’est pas compatible.

Le navigateur en cours d’utilisation ne permet pas d’accéder à toutes les fonctionnalités du site.
Pour une meilleure expérience, utilisez la dernière version du navigateur de votre choix

Site du Département de l'Hérault

28 000 arbres pour l’Hérault

En complément de l’opération « 8000 arbres offerts aux communes »,  les équipes du Département plantent plus de 16 000 arbres le long des déviations, sur les aires de covoiturage et sur les bords de route.

Le Département végétalise également ses domaines comme La Scène de Bayssan à Béziers qui a accueilli plus de 4000 arbres. Pour protéger les cultures et la biodiversité, le Département aide aussi financièrement les agriculteurs à planter des arbres et des haies autour des parcelles.

Zéro pesticides ! Depuis 2014, bien avant la réglementation de 2017 à ce sujet (Loi Labbé), le Département a choisi d’abandonner les pesticides, que ce soit pour désherber les espaces publics, pour le nettoyage des 4 500 km de bordures de routes départementales, mais aussi pour l’entretien de ses parcs et domaines départementaux. Une décision destinée à préserver l’environnement mais aussi à protéger la santé des agents concernés. Avec cette démarche vertueuse, l’Hérault fait partie des premiers Départements français à être labellisé « Engagé Zéro-phyto » par la FREDON.

Les arbres, des bienfaits inestimables !

Véritables poumons verts de nos villes et communes, les arbres sont une richesse inestimable et contribuent de plusieurs façons à améliorer la qualité de vie.

Voir l'image en grand

  • Ils sont un réservoir de biodiversité animale et végétale

Les arbres sont des éléments majeurs de notre écosystème et permettent la présence de nombreux êtres vivants : insectes, oiseaux, mammifères et végétaux.

Pour toutes ces espèces l’arbre constitue une ressource alimentaire très diversifiée : fleurs, fruits, feuilles, branches, écorces…  Il est également un abri, un lieu de reproduction, une maternité et une crèche qui prend la forme de nichoirs et de couvoirs naturels.

La diversité des espèces d’arbres contribue également à la diversité de la faune et de la flore. « La disparition d'une seule espèce végétale peut entraîner à elle seule l'extinction de 30 espèces animales » assure Yann Morvan, chef du service biodiversité espaces

L’arbre permet également de réguler la présence de ravageurs ou de parasites des cultures. Les arbres dans l’Hérault abritent ainsi plus de 8 espèces de chauves-souris, qui s’avèrent être une véritable alternative à certains insecticides. Une seule chauve-souris est en effet capable de manger en une nuit près de 2 000 insectes, dont certains sont nuisibles pour la vigne. Elles sont donc un auxiliaire très intéressant pour les vignerons.  

  • Ils permettent de lutter contre le réchauffement climatique

Le réchauffement climatique est dû en partie aux gaz à effet de serre, qui retiennent les rayons du soleil sur terre.

Parmi ces gaz à effet de serre on trouve le CO2. Tout au long de leur vie, les arbres puisent du CO2 présent dans l'atmosphère, grâce au mécanisme biologique de la photosynthèse. Ils l'emmagasinent dans leur tronc, leurs branches, leurs racines et leurs feuilles et libèrent ensuite de l'oxygène dans l'air.

Chaque arbre absorbe 20 kgs de CO2 par an (source ONF).  Avec 28 000 arbres plantés par le Département depuis 2019, ce sont 560 tonnes de CO2 absorbées, soit 560 aller-retours Paris -New York !

  • Ils améliorent la qualité des sols

La capacité des arbres à améliorer la qualité des sols provient notamment de l’importante couche d’humus qu’ils produisent. En se décomposant sous l’action de la microfaune et des champignons, l’humus libère une partie des minéraux contenus dans la matière organique comme l’azote, le phosphore, ou encore la potasse, et les transforment en éléments directement assimilables par les plantes.

Les arbres permettent également de protéger le sol contre l’érosion. En effet, leurs racines permettent de maintenir le sol et de le stabiliser. En cas d’inondation ou de vent violent, une surface arborée est plus protégée qu’un espace sans arbres, qui risque de voir le sol se dégrader par érosion ou ravinement.

  • Ils rafraichissent l’air

Les arbres libèrent de la vapeur d’eau qui humidifie l’air. Outre le fait de rafraîchir l’air ambiant, ce phénomène permet de tempérer également les variations extrêmes du climat, allant d’une forte chaleur à un froid intense. A Lyon, une étude a démontré que les zones boisées urbaines sont de 2 à 8°C plus fraîches que le reste de la ville.

  • Ils apportent du bien être !

De nombreuses études démontrent que la présence de végétation en milieu urbain a un effet positif sur les émotions individuelles et collectives : en effet, les arbres reposent la vue et l’esprit, apaisent les tensions, stimulent les interactions sociales et améliorent la santé mentale.

Avec leur feuillage, ils absorbent une partie des bruits de fonds de la circulation routière. Une ceinture d'arbres de 30 mètres d'épaisseur réduit ainsi le bruit de 6 à 8 décibels. Cela peut sembler dérisoire, mais l’effet ressenti est énorme.  Les espaces boisés constituent une protection contre la chaleur par le biais du rafraîchissement de l'air ambiant.

Sauvons les abeilles !

Voir l'image en grand

Les arbres mellifères plantés par le Département constituent une source de nourriture pour les insectes pollinisateurs, et notamment  les abeilles qui produisent notre miel.  Un enjeu de taille car sans elles pas de pollinisation donc pas de fleurs, de fruits ou de légumes. Pourtant les abeilles disparaissent massivement, subissant entre autre le dérèglement climatique ou les pesticides.

Le Département multiplie les initiatives pour les préserver. Vous pouvez agir avec nous ! Il existe de nombreux gestes quotidiens qui protègent les abeilles : privilégier les plantes locales, dans vos jardins laisser quelques espaces en friche ou construire un hôtel à insecte.  Retrouvez tous nos conseils et bien d’autres sur monabeille.herault.fr

Les bons gestes pour planter

  • Pour planter des graines de pin maritime

Privilégiez la plantation en pot à l’automne ou au printemps hors période de gel. Bien drainer le fond du pot puis recouvrez les graines de 2cm de terre. Attendre de un à trois ans, quand les plantules auront grandi, vous pourrez les transplanter dans un endroit où elles auront plus de place. Pour cela attendez l’automne ou l’hiver.

Si vous choisissez la plantation en pleine terre privilégiez un espace protégé du vent et des animaux, plutôt ensoleillé et chaud. Drainez le trou de plantation et recouvrez les graines de 2cm de terre affinée. Respectez les mêmes périodes de plantations et arrosez régulièrement.

  • Pour planter des graines de fleurs sauvages

Semis possible toute l’année en pot ou en pleine terre. En automne et en hiver il est préférable de commencer à semer dans des pots que l’on garde en intérieur et que l’on sortira au printemps hors jours de gels.

Pour un semi en pot : laisser tremper une plaquette de tourbe dans deux fois son volume d’eau. Placer la terre réhydratée dans un pot et semer les graines. Placer le pot dans un endroit ensoleillé et chaud. Arroser régulièrement. Il sera ensuite possible de repiquer les jeunes pousses pour encore plus de fleurs.

  • Pour planter des arbres

Dans cette vidéo, découvrez les étapes pour bien planter un arbre !

Où voir de beaux arbres dans l’Hérault ?

Voir l'image en grand

Le Département de l’Hérault compte plusieurs arbres classés "remarquables". Ce label donné par l’association A.R.B.R.E.S dépend de l’âge et de l’essence de l’arbre.

  • Le célèbre platane de Saint-Guilhem-le-Désert. Planté en 1848, il est âgé de 171 ans. D'une hauteur de 20 mètres environ, il possède un tronc dont la circonférence dépasse les 6 mètres !
  • Plus vieux encore, le chêne de Ferrut situé à Félines-Minervois. On estime en effet son âge à trois cents ans ! Haut de 12 mètres, son tronc mesure pratiquement quatre mètres de circonférence.
  • Mais la palme d’or revient au Hêtre "millénaire" de la Fraïsse-sur-Agout. Son âge est estimé à plus de 600 ans et il détient une circonférence de 9 mètres. Culminant à plus de 25 mètres de haut, il est sans conteste un des plus grands hêtres de France !

Les forestiers-sapeurs : sentinelles de nos forêts

Depuis plus de 40 ans, les forestiers-sapeurs œuvrent à l’entretien et à la préservation des 258 000 ha de garrigues, bois et forêts du Département de l’Hérault.

Leur action consiste à entretenir les forêts en les débroussaillant et en les élaguant, afin de limiter ou d’éviter la propagation des feux et de faciliter l’intervention des sapeurs-pompiers en cas d’incendie.

Voir l'image en grand

Tout savoir sur les forestiers-sapeurs

Restinclières, le plus vaste domaine en agro-foresterie d'Europe

Depuis 1992, le Département met au service de l’INRA une partie des terres du Domaine départemental de Restinclières à Prades-le-Lez.  Les scientifiques y étudient les effets de la plantation d’arbres sur les rendements des cultures.

S’étendant sur plus de 64 hectares, le domaine de Restinclières est le plus vaste domaine expérimental d’agroforesterie en Europe. 41 ha sont alloués à la culture des céréales et 23 ha à la vigne.

Sur ces parcelles, les chercheurs de l’INRA collectent des milliers de mesures chaque jour. La chaleur, l’air, la qualité du sol ou encore le niveau d’ensoleillement, rien n’est laissé au hasard.

Découvrir le site du domaine de Restinclières

Haut de page